Buffle d'Afrique (Syncerus caffer)

LE BUFFLE AFRICAIN 

Le buffle africain est une espèce relativement répandue du Cap de Bonne-Espérance au Sénégal. Il est absent du Sahara, du Maghreb et de la forêt équatoriale d'Afrique centrale. Il existe trois sous-espèces de buffle: le buffle du Cap (Syncerus caffer caffer) qui est la sous-espèce la plus grosse et que l'on trouve en Afrique australe et en Afrique orientale jusqu'en Ethiopie, le buffle de savane d'Afrique de l'Ouest (Syncerus caffer brachyceros) dont l'aire de répartition s'étend du Sénégal au Cameroun et le buffle de savane d'Afrique centrale (Syncerus caffer aequinoctialis).

Il existe une autre espèce de buffle africain, le buffle nain ou buffle de forêt (Syncerus nanus) inféodée aux forêts équatoriales d'Afrique centrale. Il existe encore des incertitudes quant à savoir s'il s'agit d'une sous-espèce ou une espèce monotypique. Il semble que pour une majorité de spécialistes, il s'agisse d'une espèce à part entière. C'est une espèce beaucoup plus petite que le buffle africain qui atteint un poids maximal de 320 kg pour un mâle adulte contre 800 kg en moyenne pour un mâle de buffle africain. A la différence de ce dernier qui est une espèce typique des savanes mésiques, il s'agit d'une espèce entièrement sylvicole.

Buffle du Cap (Syncerus caffer caffer)

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES

Longueur : 240-340 cm

Hauteur au garrot : 148-175 cm

Poids : 500-900kg

ECOLOGIE

Habitat : Le buffle d'Afrique est une espèce emblématique des savanes humides d'Afrique sub-saharienne, leur habitat de prédilection. Mais on le trouve également dans les savanes arbustives sèches, les savanes arborées, le miombo jusqu'aux forêts humides. La présence de points d'eau est un élément essentiel à la survie du buffle. Ce dernier peut également fréquenter des milieux arides si des sources d'eau sont accessibles. On trouve également le buffle dans des zones montagneuses comme le Kilimandjaro.

Nourriture : Les buffles sont des herbivores au sens strict du terme mais peuvent se contenter de forage peu protéiné. Ils se nourrissent surtout des herbes les plus hautes et les plus coriaces délaissées par les autres herbivores. Cela permet de limiter la compétition interspécifique. En se nourrisant des herbes les plus hautes, le buffle rend ainsi accessible les herbes plus courtes, plus tendres et plus nutritives dont se nourrissent gazelles et autres antilopes plus sélectives comme le bubale. Le buffle d'Afrique est ce que l'on appelle un brouteur de masse ("bulk feeder") à l'instar du zèbre en ce qu'il ingère d'importante quantité d'herbes qui compensent leur faible teneur en protéine. 

Pendant la saison sèche, le buffle peut être amené à brouter si les feuilles de arbustes et buissons s'avèrent plus nutritives que les herbes disponibles.


Comportement : Le buffle est une espèce généralement grégaire. On distingue trois structures sociales différentes: les groupes mixtes composés de bufflones et de leurs petits accompagnés de mâles adultes. Il existe une hiérarchie entre les femelles basée sur l'âge et la filiation. Ce sont les femelles qui décident par consensus des mouvements de la harde dans ce que  Prins et Sinclair appellent le "vote" . Il s'agit d'une forme de processus décisionnel ou les femelles se réunissent après une séance de repot et de ruminage. Les femelles se rassemblent et lèvent  la tête à mi-hauteur en donnant l'impression de regarder dans une direction donnée. Cette position est maintenue pendant quelques minutes avant qu'elles ne rebaissent la tête pour brouter et de s'ébranler ensuite vers la direction indiquée. Le degré d'inclination de la tête semble indiquer le degré de consensus au sein du groupe de femelles impliquées. Les femelles restent toute leur vie dans la même harde. Les hardes de plusieurs centaines d'individus sont en réalité des regroupements de hardes qui se forment lorsque la nourriture est abondante ou en période de migration. Ces immenses aggrégations de buffles ne sont pas stables. Elles se forment et se déforment au gré des conditions environnementales dans ce que l'on appelle un phénomène de fusion-fission à l'image des hardes de girafes.

Les mâles alternent entre les hardes mixtes, les hardes de mâles célibataires qui constituent la seconde forme de structure sociale et la vie en solitaire constituant surtout en fin de vie. Qu'ils soient en harde mixte au sein d'une harde de mâles célibataires ne sont pas territoriaux. Il existe entre les mâles et ce quelque soit leur structure sociale d'appartenance un rapport hiérarchique basée sur l'âge et la taille. Le statut de dominance est maintenu à travers des rituels complexes. A l'approche d'un autre mâle, le mâle dominant va effectuer une présentation latérale en maintenant sa tête à hauteur de son épaule ou légèrement au-dessus tout en se placant parallèlement à son adversaire afin de mettre en valeur sa taille. Le mâle de staut inférieur répondra en baissant la tête et en la placant sous le ventre du mâle dominant en ouvrant parfois légèrement la gueule dans une posture d'apaisement et de soumission avant de se retirer et de se placer en posture d'alerte (tête haute, prêt à la fuite). Les combats entre mâles sont rares, courts mais violents. Les mâles sub-adultes au sein des hardes de célibataires joutent de manière amicale. 

Les mâles en fin de vie peuvent vivre en solitaire dans ce qui constitue la troisième forme de structure sociale mais peuvent rejoindre des groupes de vieux mâles lorsque l'occasion se présente.

Les buffles ont une activité cathémérale pouvant aussi bien être actifs en journée que de nuit. Ils se nourrissent en général tôt le matin et en fin d'après-midi ou au crépuscule mais également de nuit. Les périodes d'activité sont entrecoupées de petites périodes de repos, la plus longue ayant lieu l'après-midi. Mal adaptés à la chaleur, les buffles peuvent  passer les heures les plus chaudes de la journée immergés dans l'eau ou dans la boue et plus particulièrement les mâles. L'accès aux mares de boue sont déterminés par le statut social.


Reproduction : Les femelles sont sexuellement matures à partir de 5 ans et donnent naissance à un petit. Les jumeaux sont excessivement rares. La période de gestion est environ de 330 à 346 jours. Bien que les femelles puissent se reproduire tout au long de l'année, il semble qu'il y ait un pic de naissance lors de la saison des pluies. Les mâles testent l'urine des femelles afin de déterminer leur réceptivité. Lorsqu'une femelle est en chaleur, le mâle le plus dominant la suit afin de garder les autres mâles à distance. Il pose ensuite sa tête sur sa croupe l'amenant à uriner. Le mâle recueille l'urine chargée en phéromones via la posture de "flehmen". Si la femelle est réceptive, le mâle la monte.

Le veau pèse entre 30 et 50 kg à la naissance. Le sevrage intervient au bout de 10 mois environ en fonction des conditions environnementales et de la compétition interspécifique. Les veaux dépendent entièrement de leur mère et de la harde pour leur protection. Ils ont des difficultés à suivre le troupeau dans les premières semaines et la femelle peut être amenée à le cacher dans le couvert végétal en attendant qu'il soit suffisament robuste pour suivre la harde.

Prédateurs : Les lions sont les principaux prédateurs des buffles adultes. Les buffles sont des animaux extrêmement puissants et il n'est pas rare que les lions soient blessés ou tués lors de ces affrontements. Par ailleurs, les buffles sont des animaux solidaires qui n'hésiteront pas à venir au secours de l'un des leurs en se rassemblant pour former un bouclier de cornes et ensuite charger les lions de front les obligeant à fuir. Un lion adulte est exceptionnellement capable de tuer un buffle adulte mais c'est généralement en groupe qu'ils parviennent à leur fin.

Les hyènes tachetées en bande s'en prennent occasionnellement à un buffle adulte en particulier s' il est blessé ou mal en point. Les crocodiles du Nil de plus 5m de long peuvent représenter une menace même pour un adulte lorsqu'il vient s'abreuver. Les buffles adultes sont en revanche hors de portée des guépards, des lycaons et des léopards même si les lycaons et les léopards s'attaquent parfois aux petits avec succès.

Meilleurs endroits pour l’observer: Masai Mara, Nakuru (Kenya), Serengeti, Ngorongoro (Tanzanie), Chobe (Botswana), Kruger et Sabi Sand (Afrique du Sud), Hwange (Zimbabwe). Les buffles s'observent facilement dans les aires protégées où ils sont présents.