Les damans

LES DAMANS

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le daman est un proche parent de l'éléphant. Les fossiles montrent que les damans étaient à l'origine des animaux de taille moyenne qui ont régressé au fur à mesure que les bovidés se multipliaient. Ces petits animaux se voient souvent près des lodges. On distingue cinq espèces de damans : les damans des arbres du sud (Dendrohyrax arboreus) localisés au sud de la vallée du Rift du sud du Kenya à la Zambie avec quelques populations éparses au Mozamnque et en Afrique du Sud, les damans des arbres de l'ouest (Dendrohyrax dorsalis) très proche en apparence et dans le comportement présent dans les forêts tropicales d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique Centrale de la Sierra Leone à la République Démocratique du Congo, le daman des arbres de l'est (Dendrohyrax validus) dont la répartition est très localisée et limitée à quelques forêts de montagne de la Tanzanie. Dans les savanes, on rencontre deux espèces qui sont souvent sympatriques que sont le daman d'arbuste (Heterohyrax brucei) présent surtout en Afrique orientale du Soudan au Zimbabwe en passant par la corne de l'Afrique, le Kenya et la Tanzanie et le daman de rocher (Procavia capensis) qui est l'espèce la plus répandue du Sénégal à la Somalie et même en Egypte. Au sud, il est présent en Namibie, en Afrique du Sud, au Zimbabwe et au Mozambique. Les différentes espèces se ressemblent beaucoup en apparence et ne divergent que par la couleur de leur pelage, leur dentition, la forme de leur crâne et les marques faciales. Ainsi les damans de rocher ont une coloration noire autour de l'oeuil alors que les damans de buisson ont une coloration blanche. Les damans des arbres n'ont pas coloration autour de l'oeuil.  Outre leurs divergences physiques, les différentes espèces de damans ont des habitats différents. Les damans des buissons et des rochers s'établissent dans les affleurements rocheux qui parsèment plaines et savanes alors que les damans des arbres sont inféodés aux milieux forestiers. On s'intéressera ici aux damans de buissons et des rochers qui sont les espèces les plus fréquemment rencontrées et qui ont des moeurs similaires.

Daman de rochers (Cap de Bonne Espérance, Afrique du Sud)

MENSURATIONS

Longueur : 43 cm (pour le daman des buissons) et 49 cm (pour le daman des rochers)

Poids : 1-5kg avec une moyenne de 3kg

ECOLOGIE

Habitat : Les damans sont très adaptables et peuvent occuper aussi bien occuper les déserts que les forês denses ainsi que les zones montagneuses mais on les trouve surtout en savane s'agissant des damans des buissons et des rochers. La seule exigence est la présence d'affleurement rocheux avec de nombreuses cavités dans lesquels ils peuvent s'établir. Ils ne s'éloignent guère de ces affleurements rocheux une fois qu'ils ont été investis.

Nourriture: Les damans des rochers sont herbivores et se nourrisent d'une grande variété de plantes herbacées. Plus de 79 espèces de plantes herbacées ont été répertoriées dans leur régime alimentaire (Hoeck & Bloomer). Ils se nourrisent également de légumineuses, de bourgeons, de jeunes pousses, de fruits. Ils se nourrissent de feuillage pendant a saison sèche.  Les damans des buissons sont en revanche des phyllophages et se nourrisent principalement de brindilles, d'écorce, de bourgeons, de feuilles, de fruits et de légumineuses. Dans la mesure où les deux espèces sont souvent sympatriques et habitent les mêmes affleurements rocheux, la différence de régime alimentaire permet d'éviter la concurrence entre les deux espèces de damans. Les damans se nourrissent en groupe sous la surveillance d'une sentinelle qui lance l'alarme si un prédateur est repéré ce qui leur permet de s'aventurer un peu plus loin des crevasses qu'ils affectionnent.  Les damans sont diurnes et se nourrissent surtout tôt le matin entre 7h00 et 9h00 et en fin d'après midi lorsque la température n'est pas trop élevée. Ils passent rarement plus de 2h à se nourrir et passent le plus clair de leur temps à se reposer. En effet, ces derniers sont très sensibles à la chaleur et à l'humidité. Les damans satisfont leurs besoins en eau à partir de la nourriture ingérée et peuvent se passer d'eau grâce à leurs reins qui limitent les pertes en eau. Ils boivent toutefois dès qu'ils en ont l'occasion.

Comportement et structure sociale : Les damans sont des animaux grégaires qui vivent au sein de colonies composées de groupes familaux pouvant compter près d'une centaine d'individus. Ces groupes familiaux sont composés d'un mâle territorial, de trois à sept femelles adultes apparentées, de mâles vagabonds et de femelles adultes et jeunes des deux sexes. Le nombre d'individus qui composent une colonie est déterminée par la taille de l'affleurement rocheux.

Le mâle territorial est dominant sur tous les membres de la colonie et la protège des prédateurs et de l'intrusion d'autres mâles. Il dispose de tout un répertoire de cris et grognements pour indiquer son statut et décourager les autres mâles ou les inciter à la soumission. Les mâles dominants sont particulièrement aggressifs avec les autres mâles pendant la saison du rut. Parmi les mâles non-dominants on peut distinguer les mâles qui vivent en périphérie du territoire du mâle territorial dans l'attente de prendre possession eux mêmes d'un territoire soit en chassant un mâle territorial ou lorsqu'un territoire devient vacant. Une autre catégorie de mâles non dominants sont les jeunes mâles qui quittent la colonie natale pour se faire accepter dans une autre colonie afin d'assurer une certaine diversité génétique. Ces derniers doivent parfois effectuer des pérégrinations en terrain découvert pour rejoindre l'affleurement rocheux d'une autre colonie ce qui les rend particulièrement vulnérables face aux prédateurs.

Les femelles restent dans leur colonie natale et occupent des domaines vitaux qui correspondent plus ou moins au territoire d'un mâle territorial équivalent à la surface d'un kopje (affleurement rocheux) soit plusieurs milliers de m2. Il n'existe pas de hiérarchie parmi les femelles même si les femelles les plus âgées et les plus grosses sont souvent les meneuses.

Comportement reproducteur : Il existe une période de rut par an et les femelles donnent toute naissance à leurs petits sur une période trois semaines. La synchronisation des naissances est mécanisme qui permet d'absorber l'impact des prédateurs. Les femelles damans peuvent donner naissance à 1 à 4 petits. Pendant la période du rut, lorsqu'un mâle approche d'une femelle en période d'oestrus, il émet un appel et s'approche de la femelle en remuant la tête avec la crête dorsale dressée et le pénis en érection. Une fois proche de la femelle, il pose sa tête sur sa croupe en prélude à l'accouplement. Après l'accouplement, la femelle se retourne et tente de mordre le mâle et finit par le chasser. 

Les femelles ne s'isolent pas pour mettre bas mais sont aggressives avec les autres damans qui s'approchent de trop près. A la naissance, les petits se placent sur le dos de leur mère. Les petits sont sevrés au bout de 6 mois.

Prédateurs: Les grands rapaces et en particulier l'aigle de Verreaux sont les prédateurs les plus récurrents. Toutefois, les damans sont la proie d'une multitude de prédateurs qui comprennents les serpents (mambas, cobras, pythons, vipères) qui partagent les affleurements rocheux dans lequels les colonies vivent mais également les caracals, les chacals, les hyènes et les léopards. Les lions sont des prédateurs occasionnels. Pour se protéger des prédateurs, les damans se réfugient à la moindre alerte dans les cavités rocheuses qui parsèment l'affleurement rocheux dans lequel ils vivent.

Meilleurs endroits pour l’observer: Autour des lodges dans la plupart des parcs nationaux.  La réserve du Cap en Afrique du Sud compte de nombreuses colonies de damans fort peu farouches.