Cobe lechwe (Kobus leche)

LE COBE LECHWE

Le lechwe est à l'instar du cobe un membre de la famille des reduncinés. C'est une antilope de taille moyenne qui ressemble vaguement à l'impala en plus grand et plus robuste. C'est une antilope semi-aquatique dont les sabots longs et effilés sont adaptés à la vie dans les marais. C'est l'antilope la plus aquatique après le sitatunga.

On distingue quatre sous-espèces de cobe lechwe qui ont comme point commun d'avoir une aire de répartition extrêmement localisée. 

Le lechwe rouge (Kobus leche leche) est la sous-espèce la plus commune disposant de l'aire de répartition la plus vaste puisqu'on le trouve de la bande de Caprivi en Namibie jusqu'au sud de la Zambie. Mais c'est surtout dans le Delta de l'Okavango et dans l'écosystème de Chobe/Liyanti/Kwando qu'on trouve les concentrations les plus fortes. Le lechwe rouge se distingue des autres sous-espèces par ces cornes en lyre et son pelage fauve/rougeatre. La deuxième sous-espèce et le lechwe de Kafue (Kobus leche kafuensis) qu'on ne trouve que dans le Parc de Kafue Flats en Zambie. De taille équivalente au lechwe rouge, son pelage est plus claire et ses cornes sont plus longues et sont légèrement incurvées vers l'arrière. Le lechwe noir (Kobus leche smithemani) ne se trouve que dans les Marais du Beugweulu en Zambie. C'est animal au pelage noir ou marron foncé un peu plus petit que les deux autres sous-espèces. La dernière sous-espèce qui est en danger critique d'extinction est le lechwe d'Upemba ou lechwe d'Ansell (Kobus leche Anselli) qui est très similaire en apparence au lechwe rouge mais beaucoup plus petit. On ne le trouve que les zones humides d'Upemba en République Démocratique du Congo.

Lechwe rouge (Moremi, Botswana)

CARACTERISTIQUES MORPHOLOGIQUES (Lechwe rouge)

Longueur : F= 134-162 cm ; M= 134-162 cm

Hauteur au garrot : F= 87-101 cm; M= 9'-112 cm

Poids : F= 52-89 kg ; M= 88-135 kg

ECOLOGIE

Habitat : Les lechwes sont des antilopes inféodées aux zones humides, lagons, marais et plaines inondables de moins d'1 mètre de profondeur. Ils peuvent également traverser des bras d'eau profonde pour rejoindre des zones de pâturages plus favorables. Ils fréquentent aussi les zones boisées adjacentes aux étendues d'eau. Ils ne s'éloignent que rarement des grandes étendues d'eau dans la mesure où ils meuvent de manière maladroite sur le sol ferme.

Nourriture : Les lechwes sont des herbivores strictes se nourissant principalement de plantes herbacées et de plantes aquatiques. Ils n'hésitent pas à brouter en étant immergé jusqu'à hauteur d'épaule.

Comportement social : La structure sociale des lechwes est extrêmement souple et variable en fonction des sous-espèces et des conditions écologiques. Il s'agit d'une antilope extrêmement grégaire pouvant former des hardes de plusieurs centaines d'individus.  On distingue plusieurs types de hardes. La plus commune est la harde mixte composée majoritairement de femelles et de leurs jeunes, de mâles territoriaux dominants et de mâles non-territoriaux. Chez les lechwes rouges, les mâles sont territoriaux et tentent de retenir les femelles qui traversent leurs territoires de petite taille à la manière des gnous. A l'instar de ces derniers, ils adoptent plusieurs postures pour marquer leur dominance notamment en se tenant en évidence dans une posture droite, tête haute, menton en avant et le sexe en érection. Les mâles dominants ont également tendance à encorner la végétation alentour. Les mâles non-territoriaux sont tolérés sur le territoire du mâle dominant à condition qu'ils ne tentent pas de se reproduire mais peuvent également former des hardes célibataires à la périphérie des hardes mixtes.  Etant donné les fortes concentrations de lechwes, les territoires des mâles sont de petites tailles et la compétition est rude. Lorsque les rituels de dominance ne sont pas suffisants pour éviter les conflits, des combats peuvent s'engager. Les combattants essaient de se repousser front contre front au ras du sol ou cornes contre cornes jusqu'à ce que le plus faible se désengage. 


Pendant la période du rut, certaines sous-espèces de lechwes forment des leks. Les leks sont des arènes de reproduction traditionnelles composées d'une constellation de petits territoires occupés par un mâle dominant dans lesquels les femelles se rendent spécifiquement pour s'accoupler. Seuls les mâles les plus dominants occupent les leks. La formation des leks permet aux femelles de ne pas être harcelée comme cela peut être le cas au sein des hardes mixtes où elles sont sollicitées par les mâles non-terirtoriaux. En effet, dans le système des leks, ce sont les femelles qui choisissent spontanément le mâle reproducteur. Cela permet aux mâles de se reproduire avec un nombre très important de femelles en un court laps de temps. Les leks peuvent également permettre aux mâles non-dominants d'avoir des opportunités. En effet, ces derniers restent à la périphérie des leks et peuvent éventuellement essayer de s'accoupler avec les femelles qui s'y rendent ou qui en sortent. Les leks sont surtout utilisés par les lechwes de Kafue et dans une moindre mesure par les lechwes noirs. Les lechwes rouges forment des leks seulement en cas de très fortes concentrations. Il semble que les leks se forment lorsque les ressources alimentaires sont abondantes attirant de fortes concentrations de lechwes dans un même endroit. Dans ces conditions, il serait certainement épuisant pour les mâles territoriaux de se battre constamment entre eux pour maintenir leurs territoires. En ayant un espace de reproduction dédié, la compétition entre mâles est sensiblement atténué dans la mesure où les mâles dominants en monopolisant les petits territoires au sein de l'arène excluent les mâles non-dominants. Les leks sont également formés par le cobe de Buffon qui est une espèce proche et certaines sous-espèces de damalisques.

Les lechwes, comme la plupart des antilopes, sont actifs à l'aube jusqu'en milieu de matinée et en fin d'après-midi jusqu'au crépuscule. Ils se reposent aux heures les plus chaudes de la journée et se réfugient au bord de l'eau la nuit.

Reproduction : Les lechwes se reproduisent toute l'année mais on note toutefois des pics de reproduction pendant la saison des pluies. Les mâles testent la réceptivité de la femelle à travers son urine en effectuant le flehmen. Si la femelle est réceptive, le mâle effectue le laugschlag (coup de la patte antérieure tendue entre les pattes postérieures de la femelle) tout en remuant la queue avant de procéder à l'accouplement proprement dit. La gestation est de 7 mois et demi. La femelle s'isole pour donner naissance. Le petit reste caché dans la végétation pendant les premières semaines. La femelle lui rend visite régulièrement pendant la journée pour lui permettre de têter. Après plusieurs semaines, le petit rejoint la harde où des crèches de jeunes de l'année peuvent se former.

Prédateurs: Les lions, les léopards, les guépards, les lycaons, les hyènes tachetées et les crocodiles du Nil sont les principaux prédateurs des lechwes. Les cobes n'hésitent pas à plonger pour leur échapper et sont capables de distancer la plupart de leurs prédateurs dans l'eau. Sur la terre ferme, leurs sabots adaptés à la vie aquatique ne leurs permettent pas de distancer leurs prédateurs rapidement. Les pythons de Seba peuvent s'en prendre aux femelles et aux jeunes. Ces derniers sont également la proie des chacals, des ratels et des rapaces.

Meilleurs endroits pour l’observer: Le delta de l'Okavango rassemble les plus grandes concentrations de lechwes. Il existe également d'importants troupeaux dans les plaines de Busunga au nord du parc de Kafue en Zambie.