La Gazelle de Soemmering (Nanger soemmerringi)

LA GAZELLE DE SOEMMERING

La gazelle de Soemmering est une grande gazelle dont l'aire de répartition se limite à la corne de l'Afrique. C'est une espèce plutôt rare, peu étudiée et difficile à observer.  On distingue deux sous-espèces: la gazelle de Soemmering nubienne (Nanger soemmerringi soemmerringi) et la gazelle de Soemmering somalienne (Nanger soemmerringi berberana). La première est sensiblement plus petite que sa consoeur somalien avec une robe plus sombre et des marques faciales plus sombres. Elle est présente surtout en Erythrée où elle est allopatrique avec la gazelle de Heuglin (Eudorcas tilonura).
La gazelle de Soemmering somalienne est légèrement plus grande avec des cornes plus longues et une robe plus claire. Elle est présente en Somalie, Ethiopie et Djibouti.

Gazelle de Soemmering (sous-espèce somalienne)

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES :

Longueur : 125-150 cm

Hauteur au garrot : 85-92 cm

Poids : 35-45 kg

ECOLOGIE :

Habitat : La gazelle de Soemmering privilégie les mlieux ouverts. Elle est présente dans les plaines d'herbes rases, les savanes séches et semi-arides, les savanes buissoneuses, fourrés d'épineux, les savanes arborées, les plaines côtières, les collines.

Nourriture : La gazelle de Soemmering est à la fois phyllophage et herbivore en fonction des saisons. Pendant la saison sèche, elle peut se nourrir de feuillage d'acacias, de buissons et d'arbustes alors qu'elle est davantage herbivore pendant la saison des pluies. Elle se nourrit alors d'espèces d'herbes riches en protéines. Elle peut se passer de boire pendant plusieurs jours si les plantes ingérées sont suffisamment riches en protéines.

Comportement : La structure sociale de base de la gazelle de Soemmering est la harde de femelles et de leurs jeunes qui comprend en général une dizaine d'individus. Les mâles sont territoriaux et solitaires et essaient de retenir les hardes de femelles qui traversent leur territoire. Les mâles sub-adultes ou sans territoire se rassemblent dans des hardes de célibataires. Les mâles n'utilisent pas leur glandes préorbitales pour marquer leur territoire mais grattent le sol avec leurs cornes. 
Les gazelles de Soemmering peuvent parfois former des hardes de plusieurs dizaines d'individus pendant la saison des pluies ou lorsque les ressources alimentaires sont abondantes.


Reproduction : La parade nuptiale chez la gazelle de Soemmering diffère quelque peu de celles des autres espèces de gazelles. Au lieu de la marche saccadée pattes tendues et tête haute suivie du "laufshlag" (coup de patte antérieure tendue aux jambes postérieures de la femelle préalablement à l'accouplement), le mâle s'approche coup et tête à mi-hauteur à l'horizontale un peu à la manière des bovinés. Les gazelles de Soemmering peuvent se reproduire tout au long de l'année mais la saison des pluies semble plus propice. 

La gestation est de 198 jours. La femelle donne naissance à un petit qui reste caché dans les buissons pendant les premières semaines suivant la parturition. Le sevrage intervient au bout de six mois.

Prédateurs : Guépards, léopards, lions, hyènes, lycaons, pythons et crocodiles. La plupart de ces prédateurs ont disparu de l'aire de répartition de la gazelle de Soemmering.

MEILLEURS ENDROITS POUR L'OBSERVER : Les plaines d'Ilala dans le parc de l'Awash en Ethiopie.