Nyala de montagne ou Gedemsa (Tragelaphus buxtoni)

NYALA DE MONTAGNE OU GEDEMSA

Le nyala de montagne est membre de la famille des tragélaphinés et qui ressemble plus au grand koudu par la taille et la forme de ses cornes qu'au nyala commun. Le nyala de montagne est un animal endémique aux montagnes du Bale en Ethiopie. Il s'agit donc d'une antilope rare. A l'instar des autres membres de la famille des tragélaphinés, le dimorphisme sexuel est très prononcé. Le mâle est beaucoup plus volumineux que la femelle et le seul à porter des cornes. 

Nyala de montagne mâle (Montagnes du Bale, Ethiopie)

CARACTÉRISTIQUES MORPHOLOGIQUES

Longueur : F= 190-200 cm ; M= 240-260 cm

Hauteur : F= 90-100 cm ; M= 120-135 cm

Poids : F= 150-200 kg ; M= 180-300 kg

ECOLOGIE

Habitat : Le nyala de montagne est une antilope inféodée aux forêts d'altitude jusqu'à 4300m. On peut le rencontrer également en lisière des prairies d'altitudes et dans les vallées. 

Nourriture : Le nyala de montagne est principalement phyllophage se nourrissant principalement des feuilles de buissons, d'arbustes et d'arbres divers. Il peut également se nourrir de plantes herbacées pendant la saison des pluies mais également de fougères, de lichen et de plantes aquatiques.

Comportement social : La structure sociale de base est celle d'une femelle adulte et de son petit de l'année précédente. Plusieurs femelles accompagnées de jeunes ou subadultes peuvent se regrouper et former de petites hardes temporaires composées de 4 ou 5 individus mais peuvent parfois regrouper plusieurs dizaines d'individus en cas de facteurs écologiques favorables (nourriture abondante). Mâles et femelles évoluent respectivement au sein de domaines vitaux. Ceux des mâles étant plus étendus (15 à 20 km2) que ceux des femelles.

Les mâles ne sont pas territoriaux et forment hardes de célibataires ou sein desquelles existent une hiérarchie fondée sur l'âge et la taille des membres de la harde mais également par le biais de rituels et combats pour établir la dominance. Parmi les rituels de dominance, on trouve la présentation de profil ou présentation latérale où chaque rival présente son profil à l'autre tout en effectuant des cercles autour de son adversaire en érigeant leurs crêtes dorsales blanches afin d'amplifier leur taille ainsi que la longueur des cornes. Les mâles plus jeunes peuvent également jouter en entrechoquant leurs cornes. Les mâles les plus vieux vivent en solitaire. 

Les mâles rejoignent les petites hardes de femelles si une ou plusieurs d'entre elles sont en période d'oestrus et forment des hardes mixtes temporaires pendant la saison du rut. Plusieurs mâles peuvent alors entrer en compétition. Si les mâles sont de force équivalente, ils effectuent une démonstration de dominance en présentant leur profil, tête et cou à l'horizontale, crète dorsale et queue dressées et en marchant en cercle lentement jusqu'à ce que le plus faible cède et s'enfuit. Si cela s'enfuit, un combat assez court peut s'enclencher cornes contre cornes. Les combats sont rares.

Reproduction : Une fois les rivaux écartés, le mâle suit la femelle et teste l'urine de la femelle en effectuant le flehmen afin de déterminer sa réceptivité. Les nyalas de montagne se reproduisent toute l'année et la période de gestation est de 8 à 9 mois. La mise à bas s'effectue à l'écart et le faon reste caché dans la végétation pendant plusieurs semaines avant de rejoindre sa mère.

Prédateurs : Les léopards et les hyènes tachetées sont les prédateurs des adultes et des jeunes. Ce sont les seuls grands prédateurs encore présents en nombre dans la région. Les lions étaient également des prédateurs lorsqu'ils étaient encore présents dans les montagnes du Bale. Il est possible que les quelques lions encore présents dans la forêt de Harenna sur les contreforts des montagnes du Bale se nourrissent de nyalas à l'occasion. Les loups d'Ethiopie présents dans les montagnes du Bale ne sont pas suffisament puissants pour s'en prendre aux adultes mais il existe toutefois des cas de prédation sur les jeunes nyalas de montagne et les faons. Les chacals peuvent également également s'en prendre aux jeunes.

Meilleurs endroits pour l’observer : Endémique aux hauts plateaux éthiopiens, le nyala de montagne se trouve exclusivement dans le massif du Bale où il est très commun et se laise approcher à pied.