Rhinocéros noir (Diceros bicornes)

LE RHINOCEROS NOIR


Le rhinocéros noir qui est la deuxième espèce de rhinocéros la plus petite après le rhinocéros de Sumatra (Dhicerorhinus sumatrensis) et à plus ou moins égalité avec le rhinocéros de Java (Rhinoceros sondaicus) qui en moyenne est légèrement plus imposant. Il reste cependant l'un des plus gros mammifères d'Afrique. Le rhinocéros noir et le rhinocéros blanc sont les deux seules espèces de rhinocéros que l'on trouve en Afrique. Le rhinocéros noir diffère du rhinocéros blanc par sa plus petite taille et surtout par la forme de son museau pointu là où celui du rhinocéros blanc est carré. Le rhinocéros noir est d'ailleurs souvent appelé  rhinocéros à la lèvre en crochet pour le différencier du rhinocéros blanc ou rhinocéros aux lèvres carrées. Ces différences morphologiques traduisent des régimes alimentaires différents pour les deux espèces : phyllophage pour le rhinocéros et herbivore pour le rhinocéros blanc. Les deux espèces ont par ailleurs des mœurs très différentes.

Rhinocéros noir (Parc National de Nairobi, Kenya)

MENSURATIONS

Longueur : 300-380 cm

Hauteur au garrot : 140-170 cm

Poids : 800 - 1300 kg

ECOLOGIE

Habitat : Le rhinocéros noir est plus adaptable que le rhinocéros blanc et est susceptible de coloniser plus de milieux des semi-déserts aux forêts tant qu'il y a des buissons et des plantes herbacées dont il puisse se nourrir. Il semble qu'il favorise les écotones entre les zones buissonneuses et les savanes herbeuses. Il fréquente également les forêts galeries, les forêts de montagne et les savanes arborées. Il évite la forêt tropicale dense et les vrais déserts comme le Sahara.

Nourriture : Le rhinocéros noir est phyllophage avec une préférence pour les plantes fibreuses, les légumineuses et les feuilles de buissons. Plus de 200 plantes appartenant à 50 familles différentes ont été répertoriées dans son régime alimentaire (Goddard, 1967). Le rhinocéros noir se nourrit également de plantes potentiellement toxiques en raison de leur haute teneur en tanin qu'il peut néanmoins ingérer grâce à sa salive qui contient des inhibiteurs de tanin. La lèvre supérieure préhensile du rhinocéros noir lui permet d'être sélectif. Sa taille lui permet par ailleurs de se nourrir jusqu'à 2 m du sol.  Ils utilisent parfois leur corne pour enlever l'écore des arbres, casser des branches pour se nourrir de leur feuillage et creuser le sol dans les salines. Les rhinocéros noirs s'abreuvent autant que possible et peuvent entreprendre de longs trajets quotidiens (8-25 km) pour s'abreuver même s'ils peuvent se passer d'eau pendant quatre ou cinq jours lorsque les circonstances l'exigent (Kingdon, 1979).

Comportement et structure sociale : Le rhinocéros a des mœurs légèrement plus solitaires que le rhinocéros blanc mais ce n'est pas in animal associable. Les femelles sont plus sociables que les mâles et il n'est pas rare de rencontrer une femelle entourée de jeunes rhinocéros subadultes qu'elle les ait engendrés ou non. Les femelles évoluent au sein de domaines vitaux qui se chevauchent et qu'elles marquent par des jets d'urine. Des femelles adultes peuvent également s'associer temporairement.  Les rencontres entre adultes sont souvent amicales surtout entre femelles même si entre mâles et femelles ou entre deux mâles sur territoire neutre comme un point d'eau elles peuvent parfois être accompagnées de simulacres de charge ou de postures d'intimidation comme la présentation de profil, le fait de secouer la tête latéralement et de donner des coups de corne dans l'air tout en expulsant l'air des naseaux. Les deux rhinocéros peuvent être amenés à s'approcher l'un de l'autre jusqu'à ce que leurs cornes se touchent. Après quelques joutes corne contre corne, les deux rhinocéros repartent de leur côté.

La territorialité des rhinocéros noirs est encore débattue. Les rhinocéros noirs mâles semblent être territoriaux dans la mesure où ils marquent un espace délimité par des jets d'urine et par des dépôts d'excréments qu'ils dispersent par un coup de pied de leur patte arrière vers l'arrière. Les mâles subadultes et subordonnés jusqu'à ce qu'ils montrent des signes de territorialité en défiant le mâle territorial. Ils sont alors invariablement chassés voir tués s'ils persistent. Ces mâles subadultes peuvent parfois s'associer à une femelle adulte. Les mâles territoriaux mènent une existence solitaire et finissent par être expulsés de leur territoire lorsqu'ils deviennent trop vieux pour le défendre. Les territoires des mâles ne se chevauchent pas. Les conflits entre rhinocéros noirs sont souvent causés par l'intrusion d'un rhinocéros noir étranger sur le territoire d'un mâle territorial. Dans cette hypothèse, le mâle dominant  s'approche de l'intrus un émettant un grognement strident auquel l'intrus répond en baissant la tête prêt au combat. En général, l'intrus fait volte-face en étant poursuivi par le mâle territorial. Des combats plus violents impliquant des tentatives de transpercer l'adversaire avec la corne peuvent subvenir si les mâles sont de force équivalente et que l'un essaie de déposséder l'autre de son territoire ou en présence d'un femelle en période d'œstrus. Le comportement territorial peut s'atténuer lorsque des rhinocéros noirs se rencontrent autour des points d'eau dans zones arides.  

Les rhinocéros noirs sont plutôt diurnes étant surtout actifs à l'aube et tôt dans la matinée et en fin d'après-midi. Ils se reposent aux heures les plus chaudes de la journée avec une affection particulière pour les bains de boue dans lesquels ils se roulent.

Comportement reproducteur : Les rhinocéros noirs se reproduisent tout au long de l'année. Lorsqu'une femelle en œstrus pénètre sur le territoire d'un mâle, ce dernier s'en approche en adoptant une démarche raide, pattes tendues jusqu'à ce sa corne entre contact avec celle de la femelle. Un simulacre de joute peut s'ensuivre voir une attaque plus agressive de la femelle. Plusieurs tentatives d'accouplement peuvent intervenir pendant plusieurs heures entrecoupées de phases où les deux rhinocéros marchent et se nourrissent ensemble avant l'accouplement proprement dit (Estes).

La période de gestation est de 15 mois et demi et la femelle donne naissance à un petit qui pèse entre 25 et 40 kg à la naissance. La femelle est particulièrement agressive pendant les quelques semaines qui suivent la naissance. Elle chasse ses petits nés précédemment qui sont souvent âgés de de 2 à 3 ans. A la différence du rhinocéros blanc, le petit rhinocéros noir ne précède pas sa mère mais la suit.

Prédateurs : Le rhinocéros noir adulte bien que plus petit que le rhinocéros blanc est presque immunisé contre les prédateurs. Les adultes peuvent cependant exceptionnellement être victimes d'une troupe de lions avec au moins un cas avéré. Trois lions mâles ont été capables de tuer trois rhinocéros noirs subadultes à Etoshan en Namibie. Il existe des cas rares où des rhinocéros noirs adultes ont été tués par des éléphants, des hippopotames et des crocodiles du Nil.

En dehors des lions, les rhinocéros subadultes peuvent également être victimes d'une meute de hyènes tachetées. Les nouveaux nés sont victimes des lions, des hyènes tachetées et plus rarement des léopards.

Meilleurs endroits pour l’observer: Le rhinocéros noir est victime du braconnage à cause de sa corne qui est utilisée dans la pharmacopée chinoise pour de supposées vertus aphrodisiaques. Les effectifs de l'animal ont chuté dangereusement à tel point qu'il n'est plus présent dans certains pays comme en Zambie. Au Botswana, il n'y a guère qu'à Chief Island à Moremi où il existe encore une petite population de rhinocéros noir. En Afrique australe, la réserve de Mana Pools au Zimbabwe et surtout la réserve de Hluhluwe-Umfolozi sont les meilleurs parcs pour l'observer.

En Afrique de l'est, il existe quelques sanctuaires, en particulier le cratère du Ngorongoro en Tanzanie qui possède les densités les plus élevées, et le parc de Nairobi au Kenya. Le parc de Nakuru possède quelques specimens, mais ils ne sont pas toujours faciles à voir. Il y a quelques rhinocéros dans la réserve du Masai Mara au Kenya et dans le Serengeti en Tanzanie mais ils sont très rares et très difficiles à localiser du fait de l'immensité de cet écosystème.