Céphalophe de Grimm ou céphalophe couronné

CEPHALOPHE DE GRIMM

Les céphalophes sont des petites antilopes aux cornes courtes et au dos bombé habituellement inféodées aux forêts denses et aux milieux boisés d'Afrique. Le céphalophe de Grimm est en cela une exception dans la mesure où le trouve surtout dans les savanes arborées . C'est l'une des rares espèces de céphalophe que l'on peut espérer observer lors d'un safari. Le céphalophe de Grimm est répandu dans toute l'Afrique subsaharienne du Cap au Sénégal à l'exception de la forêt équatoriale et dense du bassin du Congo et des déserts. Etant donné son aire de répartition, il n'est pas surprenant de trouver plusieurs sous-espèces de céphalophes de Grimm parmi lesquelles le céphalophe couronné (Sylvicapra grimmia caffra) endémique à l'Afrique australe au pelage grisonnant, le céphalophe du Kalahari (Sylvicapra grimmia steinhardti) au pelage jaune pâle, le céphalophe couronné d'Afrique de l'Est (Sylvicapra grimmia nyansae) au pelage jaune vif que l'on trouve de la Tanzanie aux massifs éthiopiens, le céphalophe couronné d'Afrique de l'Ouest (Sylvicrapra grimmia coronata) répandu dans l'étroite bande de savannes entre les forêts tropicales d'Afrique de l'Ouest et le sahel et le céphalophe couronné d'Angola (Sylvicapra grimmia splendidula). Si le pelage de toutes ces sous-espèces varie d'une région à l'autre, toutes les espèces de céphalophe de Grimm ont au moins pour point commun d'avoir une bande noire verticale allant de touffe de poils au sommet du crâne jusqu'au museau.

Céphalophe couronné d'Afrique de l'Est (Montagnes du Bale Ethiopie)

MENSURATIONS

Hauteur : 45-56 cm

Longueur : F=90-115 cm ; M=70-105 cm

Poids : F= 10-26 kg ; M= 10-22 kg

ECOLOGIE

Habitat : Très adaptable, le céphalophe de Grimm a une préférence pour les savanes boisées et arborées mais on peut également le trouver en altitude, sa seule exigence étant la présence de couvert végétal dense. Il évite les milieux ouverts comme les savanes herbeuses et les grandes plaines d'herbes rases comme le sud Serengeti. Il peut se passer d'eau pendant plusieurs jours et la présence d'une source d'eau permanente ne fait partie de ses exigences.

Nourriture : Phyllophage, le céphalophe se nourrit de feuilles de buissons et d'arbustes à sa portée. Il est également frugivore. Graines et fleurs font également parties intégrantes de son régime alimentaire. L'examen de 191 estomacs de céphalophes de Grimm en Zambie ont révélé la présence de feuilles provenant de 45 espèces différentes de végétaux, de graines et de fruits provenants de 33 espèces différentes et de 15 espèces de fleurs. Les céphalophes se nourrissent également de plantes herbacées mais rarement d'herbe à proprement parler. Ils peuvent se dresser sur leurs pattes arrières pour atteindre des fruits et feuillage en hauteur. Le céphalophe de Grimm se fait occasionnellement carnivore et a déjà été vu guettant, d'attrapant et de se nourrissant d'oiseaux (quéléas, pintades couronnées, cannetons, perdrix) mais aussi des lézards, des insectes et même d'un rat rayé.

Comportement et structure sociale : Les céphalophes sont des antilopes solitaires et territoriales. Le mâle et la femelle ne se rejoignent que pendant la période d'oestrus de la femelle. Le mâle restera à ses cotés pendant plusieurs jours avant de repartir. Les territoires des mâles et des femelles sont de taille équivalente d'environ 13 ha. Les territoires de céphalophes de même sexe ne se superposent que très peu, en revanche le territoire des mâles peut superposer le territoire de deux femelles. Seuls les mâles défendent leur territoire et chassent les mâles adultes qui s'introduisent sur leur territoire. Les mâles sub-adultes sont en revanche tolérés. Les mâles marquent leur territoire à l'aide de leurs glandes suborbitales desquelles s'écoulent une substance noirâtre qui est déposée sur la végétation. En présence d'un intrus sur leur territoire, les mâles peuvent encorner la végétation pour essayer de d'impressionner l'intrus ou le menacer avec leurs cornes voir les poursuivre. Si le mâle territorial rattrape l'intrus, il peut l'encorner et le blesser. L'intrus peut s'applatir au sol en signe de soumission. En cas de combat pour une femelle, les mâles de force équivalente s'agenouillent et lancent leurs têtes et leurs cornes contre le cou et le flanc de leurs adversaires tout en essayant de parer les coups en retour.

Les céphalophes sont autant actifs de nuit que de jour. De jour, ils sont actifs tôt le matin et tard dans l'après-midi.

Reproduction : Les céphalophes se reproduisent toute l'année. Le comportement reproducteur des céphalophes ne suit pas de séquences déterminées comme chez les autres antilopes. La parade nuptiale dure plusieurs jours au cours de laquelle, le mâle suit la femelle, peut se lancer à la poursuite, lui lèche les parties génitales. Le mâle peut également claquer la langue et émettre des meuglements en suivant la femelle. Si la femelle finit par uriner, il peut arriver au mâle de pointer son museau dans le flot d'urine et d'exécuter le flehmen (retroussement des lèvres pour permettre aux phéromones contenues dans l'urine de la femelle d'atteindre l'organe de Jacobson du mâle permettant à ce dernier de déterminer si la femelle est en oestrus ou non). Le mâle peut également effectuer le laufschlag mais ce n'est pas systématique (lunge from the stiff foreleg between the hindlegs or to the abdomen of the female) en prélude à l'accouplement. C'est uniquement lorsque la femelle cesse de se déplacer que le mâle procède à l'accouplement.

La femelle s'isole dans la végétation pour mettre bas après une période de gestion allant de trois à cinq mois. Le veau reste caché dans la végétation pendant plusieurs jours. La femelle lui rend visite plusieurs fois par jour pour lui permettre de têter.

Prédateurs : Le léopard est le principal prédateur des adultes suivi par les lycaons, le guépard, les hyènes, le python de Seba, le caracal et les chacals. Les lions et les crocodiles sont des prédateurs occasionnels.  Les jeunes sont la proie des babouins, ses ratels, des grands rapaces et des grands serpents. Il existe un cas de prédation d'un serpentaire sur un jeune céphalophe.

Meilleurs endroits pour l’observer : Imprévisible bien qu'il soit présent dans toute l’Afrique subsaharienne. Le massif du Bale en Ethiopie possède de bonnes populations de céphalophes. De par sa petite taille, son habitude de plonger dans les fourrés à la moindre alerte, les céphalophes sont difficiles à observer et à photographier.